Coup de cœur 2022: La guerre, le café et autres liens entre la région et ce vaste monde – journaldemorges Coup de cœur 2022: La guerre, le café et autres liens entre la région et ce vaste monde
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Coup de cœur 2022: La guerre, le café et autres liens entre la région et ce vaste monde

Coup de cœur 2022: La guerre, le café et autres liens entre la région et ce vaste monde

Walter Pocetti s’est lancé dans le café de spécialité après un long séjour en Australie.

En cette fin d’année, les journalistes de la rédaction reviennent sur les articles qui les ont particulièrement marqué en 2022.

Souvent, mon entourage sourit quand je lui explique que le Journal de Morges couvre uniquement ce qui se passe dans le district du même nom – et donc qu’un village comme Saint-Sulpice, par exemple, n’y trouve pas sa place, car il se situe techniquement hors de notre «territoire», bien qu’il soit accessible en quelques minutes de vélo depuis la Coquette.
Et pourtant, cela n’empêche pas mes collègues et moi-même d’être confrontés à l’Actualité avec un grand A; celle qui fait la «Une» de presque tous les médias du monde.

Interconnexion

L’illustration la plus flagrante cette année est sans doute la guerre en Ukraine. D’un coup, un pont s’est créé entre les rives du Léman et ce pays distant de plus d’un millier de kilomètres. Dans le cadre d’articles, j’ai personnellement eu l’occasion d’échanger avec des Ukrainiens domiciliés depuis plusieurs années dans la région morgienne, qui m’ont fait part de leurs craintes pour leurs proches au pays. Puis quelques semaines plus tard, de rencontrer des réfugiés installés en urgence à quelques rues de mon propre appartement. Autant de moments qui m’ont profondément marqué, tant sur le plan professionnel que personnel.

Mais ce n’est de loin pas le seul exemple. En 2022 et dans des registres plus légers, j’ai interviewé des torréfacteurs indépendants bien impuissants face aux aléas de la bourse de New York, des acteurs du tourisme local ravis de voir les voyages d’affaires reprendre après la pandémie et des musiciens de rue venus de toute l’Europe pour jouer sur les pavés de la Grand-Rue.

Autant de preuves, à mes modestes yeux, que le journal que vous tenez entre les mains – et le localier en général – n’est pas voué à évoluer dans une enclave hors du temps et déconnectée d’un monde vaste, riche et complexe. C’est même l’exact inverse.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.