Star Forward battu de justesse à la maison

Star Forward battu de justesse à la maison

Pour les Morgiens et leur capitaine Louis Dizerens, le premier match à domicile de la saison a rimé avec «frustration». Photo: Moesching.

Après avoir battu la Vallée vendredi, Star Forward n’est pas parvenu à doubler la mise pour son retour aux Eaux Minérales, mardi soir. À domicile, le club du district s’est incliné 3 buts à 4 face au HC Meyrin-Genève.

Vainqueur du HC Vallée de Joux vendredi (3-0), Star Forward avait naturellement à cœur de construire sur cette dynamique positive afin de bien commencer une saison qui s’annonce pour le moins relevée. Les Morgiens retrouvaient en outre leur patinoire des Eaux Minérales, fermée temporairement à une semaine du début de la saison en raison d’un problème technique puis recouverte mercredi passé.

Mais le retour sur leur glace laissera sans doute un goût amer aux Bulldogs, qui se sont inclinés face au HC Meyrin-Genève au terme d’un match pour le moins haletant. L’entame de la rencontre fut synonyme de frustrations pour les Morgiens, qui ont eu l’occasion d’ouvrir le score sur un penalty – sans succès. Malgré deux pénalités, ils étaient ensuite parvenus à garder leur cage inviolée… avant d’encaisser un goal dans la dernière minute de jeu du premier tiers. «On a clairement manqué d’agressivité dans la bataille pour le puck, confie le coach Jonathan Lussier. C’est la moralité de ce match: on ne peut pas se permettre d’être attentistes».

Des pénalités à la pelle

L’addition s’est alourdie en deuxième période puisque les Genevois ont ajouté pas moins de trois réalisations à leur compteur (dont deux en supériorité numérique). À noter que l’arbitre a très fréquemment fait usage de son sifflet: au total, Star Forward a accumulé pas moins d’une demi-heure de pénalités.

Pourtant, les effectifs morgiens et meyrinois ne sont pas particulièrement réputés pour leur rugosité, estime le coach Jonathan Lussier. «Je n’ai pas l’habitude de dire cela, mais l’arbitrage était tout bonnement catastrophique. On fait tous des erreurs, moi le premier. Mais faire preuve d’une telle arrogance et se fermer complètement au dialogue, c’est intolérable!» Et l’entraîneur morgien d’ajouter qu’en niveau amateur, les arbitres sont les seuls à être payés. «À un moment, il faut assumer ses responsabilités.»

Ces nombreux passages par la case prison ont forcément obligé les joueurs du district à redoubler d’efforts pour faire jeu égal. Une abnégation qui a tapé dans l’œil de l’entraîneur principal. «Je suis persuadé qu’à cinq contre cinq, on était la meilleure équipe sur la glace.»

Un seul but d’écart

Forts de changements tactiques, les Bulldogs ont répliqué dans la deuxième moitié de l’ultime tiers temps, avec deux buts plantés en moins de deux minutes, puis un troisième en supériorité numérique, synonyme d’espoir jusqu’à la sirène finale. Mais il leur restait trop peu de temps pour égaliser, et le match s’est soldé sur une victoire 4-3 pour l’équipe du bout du lac.

Si le score final n’est pas en leur faveur, nul doute donc que les Morgiens ont démontré toute leur hargne et leur combativité en ce deuxième match de la saison. «On ne veut pas se cacher derrière des excuses comme l’arbitrage, la lumière ou la glace, souligne le coach.  Les gars ont fait preuve d’un grand caractère, ils ont montré qu’ils en voulaient. C’est cet état d’esprit qu’on veut conserver.»

Les hommes de Jonathan Lussier et Matthias Pittet tenteront de convertir cette énergie débordante en une nouvelle victoire samedi contre le SC Unterseen-Interlaken. Un adversaire de taille puisqu’il a remporté ses deux matchs de championnat joués jusqu’à présent, dont le premier par 5 buts à 1 contre un certain… HC Meyrin.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.