Ils forgent le patrimoine helvétique

Ils forgent le patrimoine helvétique

Pierre-André et Anthony Tschantz possèdent un savoir-faire unique au monde: la gravure, décoration de toupins. Photo: Bovy

Depuis plus de vingt ans, la famille Tschantz fabrique des toupins dans sa «Forge du camp» dans les hauts du district. Découverte d’un art unique au monde.

Lorsque l’on pénètre dans l’atelier d’Anthony et Pierre-André Tschantz, on a immédiatement l’impression de se retrouver dans un monde à part. À l’entrée, des cloches de vaches, suspendues ou posées à même le sol, attendent leur acheteur ou celui qui leur (re)donnera le lustre qu’elles méritent. Puis, dans la pièce d’à côté, des dizaines de toupins. Petits, gros, décorés ou non, avec une courroie en cuir noir ou brun et des dessins gravés et peints sur le métal. Des fleurs, des animaux, des paysages, toutes sortes d’illustrations, en couleur ou non. Une caractéristique unique au monde. «On est comme le Pape, on n’a pas de concurrence!», lance...
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.