«Beausobre, je n’y croyais pas vraiment» – journaldemorges «Beausobre, je n’y croyais pas vraiment»

«Beausobre, je n’y croyais pas vraiment»

«Beausobre, je n’y croyais pas vraiment»

Quelques minutes avant d’entrer en scène, Simon Romang se prête encore volontiers à une petite série de photos, toujours avec le sourire. Photo: Bovy

Cinq ans après ses débuts dans l’humour, Simon Romang se produisait à Beausobre mercredi soir. L’occasion de le suivre lors de ce jour très spécial.

Il est 14 h 45 lorsque Simon Romang apparaît sur le quai de la gare d’Yverdon-les-Bains – où il vit actuellement – en boitant bien bas. «Je me suis fait mal au mollet lundi soir en présentant mon spectacle à Zurich, explique-t-il soucieux. Je ne sais pas trop si c’est déchiré ou pas, mais ça fait 48 h que je suis dans le stress de savoir si on va pouvoir jouer à Beausobre ou pas.»
Une inquiétude d’autant plus grande que cette date est particulièrement importante. «C’est pratiquement à la maison et puis c’est quand même un lieu dingue. On a l’impression que ce théâtre est réservé aux stars françaises. Alors le fait de pouvoir s’y produire, c’est un accomplissement, c’est sûr.»
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.