Sacre du printemps

Sacre du printemps

Je vais avoir un bébé! Est-ce que cela vous concerne directement? Pas vraiment. Mais je serais bien hypocrite de faire semblant que j’arrive à m’intéresser à autre chose ces jours-ci.

Parce que la chose est imminente. Il est tout à fait possible d’ailleurs que je doive soudainement lâcher mon clavier, vous laisser en plan et courir à la mat’ (comme tous les médecins et les futurs parents, j’abrège le mot maternité, ça fait plus pro).

Je dis que cela ne vous concerne pas vraiment mais c’est faux. Si tout le monde est familier avec le concept du Baby Boom, cette grande fête de la fécondité au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, on connaît moins le Baby Bust, pourtant on est en plein dedans. Le Baby Bust, c’est un joli anglicisme, pour dire qu’on ne fait plus d’enfants. En Suisse et en Occident d’une manière générale, on fait vraiment très peu de bébés. Et la pandémie n’a fait qu’accentuer la tendance. On aurait pu penser que se retrouver confiné, sans rien d’autre à faire que regarder la télé et son conjoint.e dans le blanc des yeux aurait boosté la procréation. Que le télétravail encourageant les siestes coquines aurait surchargé les maternités en ce début 2021. Pas du tout! Au contraire! On enregistre jusqu’à 15% de naissance en moins cette année qu’en 2020. Le manque de bébés pose de réels problèmes, notamment pour le renouvellement de la population active qui paye les retraites de nos aîné.e.s.

Mettre un enfant au monde en ces temps troublés est donc un acte patriotique, qui vous concerne directement! De rien.

D’autre part, en toute objectivité, il me semble que l’arrivée de mon enfant aura pour l’humanité à peu près le même impact que la création du soleil lui-même. Papa poule vous dites? Vous pensez que j’exagère? Que ce sont les hormones qui parlent? C’est parce que vous n’avez pas encore rencontré mon bébé.

Étant moi-même dépourvu d’utérus, j’ai dû confier la partie grossesse à Florence. Elle a pas mal payé de sa personne et fait du sacré bon boulot. Ce n’est pas rien, créer un humain!

Enfin je veux dire NOTRE bébé. Oui, parce que sans rien vouloir divulgâcher, je ne l’ai pas fait tout seul. Étant moi-même dépourvu d’utérus, j’ai dû confier la partie grossesse à Florence. Elle a pas mal payé de sa personne et fait du sacré bon boulot. Ce n’est pas rien, créer un humain! Pas une mince affaire. Je comprends mieux, maintenant, pourquoi on félicite les femmes enceintes. Même avant l’accouchement qui réserve lui-même, paraît-il, son lot de surprises et de défis. J’ai pleine confiance en Florence, son instinct, sa puissance et sa sagesse ancestrale pour cette étape cruciale.

De mon côté, je vais respirer aussi profondément que possible et tout donner pour ne pas m’évanouir, ce sera déjà bien.

Qu’est-ce qu’il y a mon Amour?
Oh mon Dieu! Mon Dieu! Mon Dieu!
Respire Simon, respire, ça va bien se passer.

Je vous laisse! Bon printemps à tout le monde, pas trop de folies!

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.