Le mot de la fin: Iniquité

Le mot de la fin: Iniquité

Définition: injustice extrême, flagrante

Cette semaine, j’ai envie de pousser un coup de gueule. Le week-end prochain se déroulera la finale de la Ligue des Champions. Manchester City contre Chelsea, deux cadors du football anglais et donc européen. Au passage, le gagnant aura empoché, au terme du tournoi, près de 70 millions d’euros. Le cadre est posé. Maintenant, laissez-moi vous parler d’une autre équipe de Chelsea, la féminine. Elle qui a remporté son championnat et s’est hissée en finale de la Ligue des Champions face au FC Barcelone.

Ce match s’est déroulé dimanche passé dans l’anonymat le plus total. Si je remercie la RTS qui l’a diffusé sur son application (même si je doute que le documentaire diffusé à cette heure-là sur RTS2 fût indispensable à ce moment précis), le reste des médias n’a pas soufflé un mot de l’étincelante victoire barcelonaise 4-0. Pourtant tant le jeu que l’attitude des 22 protagonistes ont été à la hauteur de l’événement. Très peu de temps mort, quasiment pas de discussion avec l’arbitre, rien de tout ce qui me fait exécrer de plus en plus le football masculin.

Mais pas un mot dans les médias. Pourquoi? Car personne ne s’y intéresse? Peut-être, mais comment peut-on s’y intéresser si aucune chaîne ne diffuse les matchs? Parce que ça ne rapporte pas assez? Que perd-on en mentionnant le résultat dans un coin de journal ou sur un site Internet?

Le football masculin est à mon sens pourri par l’argent et je ne suis pas la seule à m’énerver face aux comportements «de stars» et aux simulations quasiment incessantes des joueurs. Alors offrez-nous une alternative. Permettez-nous de voir du beau jeu, du fair-play et d’apprécier ce sport différent, qui gagne largement à être connu.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.