Se rassembler pour pardonner

Se rassembler pour pardonner

Claude Bordigoni, Yrsa Thordardottir et Ira Jaillet. Manquent Stephan Rempe et Jean Burin des Roziers. Photo: Rempe

Pour la troisième fois, les paroisses catholiques, réformées et évangéliques se réunissent pour une célébration œcuménique.

Si certains, voire tous, sont généralement heureux d’avoir congé le lundi du Jeûne, pas sûr que tout un chacun connaisse la signification de ce jour de congé. Pour la (re)découvrir, il faut remonter au Moyen-Âge. À cette époque, les autorités imposaient une journée de prières et de pénitence lors d’événements divers comme des guerres ou menaces de conflits, maladies, épidémies, cataclysmes naturels, ou encore des perspectives d’avenir très sombres. En Suisse, c’est en 1832 que la Diète fédérale décrète un jour d’action de grâce, de pénitence et de prière pour toute la Confédération suisse.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.