Les Huguenots de retour en ville – journaldemorges Les Huguenots de retour en ville

Les Huguenots de retour en ville

Les Huguenots de retour en ville

Le président Claude Dizerens. Photo: Martin/VQH

Les Amis du Sentier des Huguenots et des Vaudois du Piémont se sont réunis samedi dernier. L’occasion de faire le point sur les projets.

Samedi 30 avril, l’Association vaudoise des Amis du Sentier des Huguenots et des Vaudois du Piémont a réuni ses membres pour la tenue de leur assemblée générale dans la salle historique du Casino de Morges. Près d’une centaine de participants ont répondu à l’invitation, salués par la syndique Mélanie Wyss. C’était ici un retour, après dix ans, puisqu’une grande journée de promotion du sentier avait eu lieu au Château de Morges en juin 2012, avec la participation de 400 personnes.

Le président Claude Dizerens a conduit rapidement la partie statutaire. «Tout marche» au niveau des comptes et du budget. Cette année marque l’achèvement complet des deux parcours vaudois entre les cantons de Genève et de Neuchâtel et Berne, soit l’itinéraire par le pied du Jura, via Morges, qui rejoint Vaumarcus et celui de la Broye, via Moudon et Payerne, qui rejoint Morat. Le balisage a représenté un gros travail effectué par le responsable technique Raymond Gruaz.

L’association a également édité un guide illustré évoquant les divers lieux traversés ainsi qu’une brochure historique qui décrit en détail ce que fut cette énorme émigration de protestants français ayant dû fuir leur pays à la suite de la révocation de l’Édit de Nantes par Louis XIV, qui interdisait tous cultes ou rassemblements de réformés protestants. Dès lors, ce sont donc près de 200 000 huguenots qui partent et qui se dirigent dans les contrées protestantes en direction de Genève, surnommée à l’époque «Rome protestante», puis de l’Allemagne.

Mémoire

Aujourd’hui, ce sentier des Huguenots est un chemin de mémoire européen, partant de Poët-Laval (Drôme) jusqu’à Bad Karlshafen, en Allemagne, en traversant donc le Pays de Vaud. Une partie de ces marcheurs se sont établis en Romandie, créant, avec leur savoir-faire et leur esprit novateur, des entreprises importantes telles qu’Audemars Piguet, Thorens, Paillard ou encore Suchard.

Et nul doute que l’histoire se répète… Cette année, le souvenir de cet exil avait une connotation particulière. On ne pouvait pas oublier en effet, en cette journée, l’arrivée de plus de 40 000 réfugiés ukrainiens dans notre pays.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.