Fin du télétravail et des quarantaines contact – journaldemorges Fin du télétravail et des quarantaines contact

Fin du télétravail et des quarantaines contact

Fin du télétravail et des quarantaines contact

Le télétravail ne sera plus obligatoire dès demain, jeudi 3 février. Photo: Pixabay

C’est un premier pas vers une potentielle fin de la pandémie, le Conseil fédéral a annoncé mettre fin au télétravail obligatoire et aux quarantaines-contact.

« Aujourd’hui est une belle journée », a lancé d’entrée le président de la Confédération Ignazio Cassis, annonçant une « nouvelle phase de cette crise longue et difficile ». « Certes la pandémie n’est pas encore derrière nous, mais nous voyons poindre une lueur à l’horizon », a-t-il encore ajouté. Comme attendu, le Conseil fédéral a décidé de supprimer dès demain le télétravail obligatoire ainsi que les quarantaines-contact. L’isolement des personnes testées positives au SRAS-CoV-2 continue de s’appliquer. Cela peut empêcher les personnes hautement contagieuses d’infecter d’autres personnes.

Deux variantes

La concertation avec les cantons, les partenaires sociaux, les commissions parlementaires et les associations concernées sur la levée des autres mesures durera jusqu’au 9 février . Le Conseil fédéral met en discussion deux variantes, selon le moment où la vague actuelle de contamination a atteint son zénith. Le Conseil fédéral décidera lors de sa séance du 16 février 2022.

Variante 1 : Levée des mesures en une seule étape

L’ordonnance situation particulière Covid-19 pourrait être levée en une seule étape le 17 février 2022. Une ouverture aussi complète est associée à des risques épidémiologiques, car elle peut encore accélérer la circulation du virus. Cette procédure n’est indiquée que si la vague d’infection a dépassé son pic. L’immunisation de la population doit avoir suffisamment progressé et le nombre d’infections et d’hospitalisations doit diminuer.

Toutes les mesures de protection seraient levées :

– l’obligation d’avoir une attestation pour les restaurants, événements ou établissements de loisirs et culturels,
– l’obligation de port du masque dans les transports en commun, dans les commerces et dans tous les autres espaces intérieurs accessibles au public,
– les restrictions aux réunions privées,
– l’obligation d’obtenir un permis pour les grands événements.

Cependant, le bouclier protecteur des grands événements devrait rester en place car de nouvelles restrictions ne sont pas à exclure. L’isolement des personnes testées positives doit également continuer à s’appliquer. De plus, des mesures supplémentaires doivent être prises pour protéger les personnes particulièrement vulnérables. Le Conseil fédéral demandera également aux cantons si le masque doit être obligatoire dans les transports publics, les commerces et les établissements de santé.

Variante 2 : levée des mesures en deux temps

Si la situation épidémiologique au 16 février est encore trop incertaine, le Conseil fédéral veut procéder par étapes. Cela permet de réévaluer la situation après chaque étape de desserrage.

Dans un premier temps, à compter du 17 février, le Conseil fédéral propose l’assouplissement suivant:

– Suppression de l’obligation de certificat pour les restaurants, les événements, les établissements de loisirs et culturels. Les places assises sont obligatoires dans les restaurants.
– Levée des restrictions sur les réunions privées,
– Levée de l’obligation de permis pour les grands événements en plein air. Les cantons peuvent indépendamment introduire une obligation d’autorisation, par exemple pour les carnavals.
– Règle 2G là où s’applique aujourd’hui la règle 2G+ (discothèques, piscines couvertes, activités sportives intensives ou fanfares).

Dans un deuxième temps, les mesures de protection restantes seraient levées: exigence de masque, règle 2G et exigence d’autorisation pour les grands événements en salle. Cela abrogerait également le règlement sur la situation spéciale Covid-19.

Consultation d'autres mesures

Parallèlement à la levée des mesures, le Conseil fédéral envoie de nouvelles adaptations pour consultation.

Lors de l’entrée dans le pays, aucune mesure sanitaire à la frontière ne doit s’appliquer. Cela signifie que l’obligation de test pour les personnes non vaccinées et non récupérées ainsi que la collecte des coordonnées lors de l’entrée en Suisse peuvent être levées.

De plus, les soi-disant certificats Swiss Covid, par exemple pour les touristes ou après des tests rapides d’anticorps ou d’antigènes, doivent être révoqués. Les certificats également reconnus par l’UE continueront d’être délivrés. Ceux-ci doivent toujours être maintenus pour les voyages internationaux tant que d’autres pays ont encore des restrictions d’entrée. Il est également possible que dans certains pays, des certificats de visite de restaurants ou de musées soient encore nécessaires.

Enfin, le Conseil fédéral envoie également de nouvelles directives pour la prise en charge des coûts des médicaments pour le traitement ambulatoire du Covid-19 pour consultation.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.