D’un cancer, il fait son travail de matu

D’un cancer, il fait son travail de matu

Le cancer du testicule est celui le plus fréquent chez les hommes de 15 à 35 ans. Dessin: Schaefer

Guéri d’un cancer du testicule, un jeune de la région a souhaité faire de son travail de maturité une prévention contre la maladie. Une démarche courageuse.

C’est l’histoire d’un adolescent de 17 ans. Il y a un peu plus d’une année, celui que l’on appellera Martin (ndlr: il a souhaité rester anonyme sur demande de la direction du gymnase) apprend qu’il a un cancer du testicule. «Quand je l’ai su, cela m’a fait bizarre, un choc bien sûr. Le cancer, on l’imagine pour des personnes plus âgées», se souvient le jeune homme qui habite et a grandi dans la région de Morges.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.