«Je rêvais d’avoir mon propre restaurant»

«Je rêvais d’avoir mon propre restaurant»

À Senarclens, Stéphane Nogueira travaille avec sa compagne et deux employés. (Lambert)

C’est dans un contexte particulier que Stéphane Nogueira a repris les rênes du Café du Tilleul. Mais après bientôt six mois d’activité dans un établissement tout neuf, le jeune chef ne boude pas son plaisir!

Ce n’est pas un scoop: les temps sont durs pour les restaurateurs. Mais dans cette morosité ambiante, on trouve malgré tout quelques raisons d’avoir le sourire. C’est le cas du côté de Senarclens, où Stéphane Nogueira (31 ans) a repris cette année le flambeau des Zbinden, durant 43 ans à la tête du Café du Tilleul. Et le jeune chef a emménagé dans un établissement refait à neuf, l’ancien bâtiment ayant été démoli pour être reconstruit.

L’inauguration officielle du restaurant n’a pas été épargnée par la crise sanitaire. Prévue le 1er mai, elle a dû être repoussée d’un mois, le chantier du nouvel immeuble – qui accueille également des appartements – ayant pris du retard durant la première vague. «Mais depuis qu’on a ouvert, on ne s’est pas arrêté, se réjouit Stéphane Nogueira. Je suis vraiment content de voir que l’on a constamment eu du monde.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.