Le mot de la fin: division

Le mot de la fin: division

Définition: Séparation en deux ou plusieurs parties; résultat de cette action

La population suisse paraît plus divisée que jamais – et paradoxalement, tout le monde semble s’accorder sur ce constat. Mais au fond, pourquoi suis-je étonné? Chaque fois que je vote «oui», il y a en face tous ceux qui votent «non». Idem quand je partage ou déplore les idées de telle figure politique; je trouve toujours quelqu’un, parmi les commentaires d’un article relayé sur Facebook, pour soutenir l’inverse.

Nos différends existaient bien avant la pandémie. Mais par le choix de nos fréquentations et les bulles dans lesquelles les algorithmes nous enferment, nous tendons à les oublier. Ou du moins à les esquiver: qui n’a jamais évité l’un ou l’autre sujet de discussion pour ne pas se froisser avec des proches lors d’un apéro ou d’une fête?

Cette fois, nos divergences sont exposées au grand jour. La distinction entre vaccinés et non-vaccinés est de plus en plus saillante, au grand dam des propriétaires de restaurants, de salles de spectacle, et des organisateurs d’événements en tout genre, pris en porte-à-faux d’une clientèle désormais scindée en deux.

Ce n’est pas l’existence ni la soudaine visibilité de ces profonds désaccords qui me chagrine. Mais bien la conviction, intime et immuable, qu’ils ne s’estomperont jamais. Et c’est pour moi la plus grande leçon de cette crise. Traitez-moi d’idéaliste ou de naïf si vous le souhaitez. Mais j’aurais préféré me concentrer sur ce qui, fort heureusement, nous permet encore de vivre ensemble.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.