Les vélos veulent une plus grande part du gâteau

Les vélos veulent une plus grande part du gâteau

Erik Fretel et le comité de Pro-Vélo Morges veulent muscler leur discours pour faire valoir leurs droits.

Avec la fermeture des quais chaque dimanche, on pensait que les cyclistes étaient aux anges. Mais ils en attendent beaucoup plus.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.