Les abbayes, un véritable socle social

Les abbayes, un véritable socle social

Les fêtes d’abbaye, comme ici à Aubonne en 2019, sont trois jours de fête qui rassemblent sociétés locales et villageois de tous bords. Photo: Grieu

L’été est fini et il aura été beaucoup trop calme. Parmi les manifestations passées à la trappe, les abbayes. Des événements indispensables à l’unité villageoise depuis de nombreuses décennies.

«Un crève-cœur». Luc-Francis Martignier ne mâche pas ses mots lorsqu’on évoque «sa» fête d’abbaye, prévue initialement cet été. Il faut dire que l’abbé-président de l’Union des amis de l’Helvétie à Vullierens attendait l’événement depuis 2017. «C’est un peu comme promettre un jouet à un gamin et lui l’enlever au dernier moment», image-t-il. Mais l’homme reste rationnel. «Avec le Conseil de l’abbaye, nous nous étions fixé trois critères obligatoires pour passer une belle fête: la distanciation, le droit de tirer au stand, et la possibilité de réunir 500 personnes. Si l’un de ces trois points ne pouvait être rempli, nous abandonnions l’idée.» Autant dire que la question ne s’est pas posée longtemps et la décision a été prise de repousser l’événement à 2021. «Pour organiser une manifestation de la sorte, il y a une sorte de “tension” positive qui se met en place. Avec cette annulation, j’espère que l’on parviendra à recréer la même dynamique afin d’offrir à nos membres une belle fête l’année prochaine.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.