La chronique de Philippe Dubath

Le monde à ma porte – 4 septembre 2020

Le monde à ma porte – 4 septembre 2020

Si j’étais très petit, mais vraiment minuscule, disons de la taille d’un campagnol, je prendrais un plaisir fou à m’installer, pour me protéger de la pluie, ou du soleil brûlant, sous un bolet fraîchement sorti de terre. Je m’imagine parfois, assis, le dos appuyé contre le pied du champignon, la tête à l’ombre du parapluie naturel, et de là observant le monde qui m’entoure au ras du sol ou m’endormant pour une sieste paisible.
Philippe Dubath 4 septembre 2020
Le monde à ma porte – 28 août 2020

Le monde à ma porte – 28 août 2020

On aurait pu penser que cet insecte-là était sorti précocement de son lit et avait oublié d’enlever son pyjama pour faire sa sortie matinale dans les jardins de la ville. Mais quelle beauté! Tout était parfait, il ressemblait à un coquillage sorti de la mer, il était à la fois un petit camion surmontant les obstacles, un bijou rare et un objet précieux qui rappelait aux incultes dans mon genre les tombeaux égyptiens et les croyances anciennes.
Philippe Dubath 27 août 2020
Le monde à ma porte – 24 juillet 2020

Le monde à ma porte – 24 juillet 2020

Je regardais l’autre jour les montagnes qui longent le lac Léman côté France, au-dessus de St-Gingolph, pendant qu’un orage se préparait. Sous le ciel sombre, quelle noblesse, ce Grammont, qui n’a pas changé, à quelques détails près, depuis la nuit des temps. En le parcourant du regard, j’avais l’impression de dire bonjour à un monde très ancien, immuable, donc assez bienfaisant.
Philippe Dubath 24 juillet 2020
Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.