Une fourmilière nommée Gander

Une fourmilière nommée Gander

Comme tous les deux ans, le Mémorial Arthur Gander se déroulera à Beausobre mercredi prochain. Un gala de deux heures nécessitant une préparation titanesque.

Après les championnats du monde à Stuttgart, l’élite de la gymnastique artistique foulera le plateau de Beausobre mercredi prochain dans le cadre du Mémorial Arthur Gander. Ce gala – crée et nommé en hommage au président de la Fédération internationale de 1966 à 1976 – se déroulera pour la onzième fois à Morges lors de sa 36e édition. «Il faut savoir que l’événement a lieu une année sur deux à Chiasso, l’autre chez nous, explique Gilles Jotterand, président du comité d’organisation. Au départ, il se produisait en alternance entre le Tessin et Montreux, mais il y a 20 ans, la société de la Riviera s’est vue contrainte de renoncer à la dernière minute, c’est comme ça que nous avons pu récupérer cet événement à l’époque.»

Une soirée qui devient dès lors un rendez-vous incontournable pour les amoureux de gymnastique. Pourtant, la mise sur pied d’un tel gala demande bien du travail. «Le comité directeur est composé de neuf personnes. Chacune gère un dicastère regroupant plusieurs autres personnes. Ce qui nous donne un organe élargi d’une trentaine de membres», détaille celui qui présidera son deuxième Gander.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.