«Le tissu sportif associatif souffre énormément»

«Le tissu sportif associatif souffre énormément»

Les sociétés ont vécu une année blanche en 2020. François Moesching

Après avoir consulté ses sociétés, l’association cantonale de gymnastique sort un rapport alarmiste sur le futur du sport, notamment au niveau de l’investissement bénévole.

Suite à la pandémie de Covid-19 qui sévit dans le monde, les sociétés de gymnastique vaudoises n’échappent pas à des situations difficiles, tant sur le plan humain que financier. C’est en partant de ce constat que le comité central de l’Association cantonale vaudoise de gymnastique (ACVG) a fait paraître en mars 2020 puis en décembre dernier des questionnaires à destination de ses sociétés afin de connaître leur état de santé. Le tout dans le but d’établir une liste des problématiques et de quantifier les pertes financières en lien avec cette crise.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.