La hiérarchie du foot reléguée aux vestiaires – journaldemorges La hiérarchie du foot reléguée aux vestiaires
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La hiérarchie du foot reléguée aux vestiaires

La hiérarchie du foot reléguée aux vestiaires

Anthony Gelsomino et Lonay prennent des buts mais en marquent aussi, avec l'ambition de gagner chaque match, comme ici dimanche dernier contre Forward. Photo: Moesching

De la Ligue des champions aux terrains du district, les favoris sont désormais régulièrement malmenés. Ce qui donne un suspens haletant à cette saison dans toutes les ligues inférieures.

L’expression suggérant qu’il n’y a «plus de petites équipes» est vieille comme le monde. Mais s’applique-t-elle vraiment à un sport où les plus fortunés sont capables de dépenser – ou de jeter par les fenêtres, c’est selon – des millions pour affirmer leur puissance? Le débat est insoluble, mais malgré des sommes folles parfois engagées, des géants mordent pourtant la poussière en Ligue des Champions (Juventus, Atletico Madrid et même le grand Barcelone) alors qu’un «nain» de la discipline – la Suisse de Sommer – est en mesure de vaincre la France de Mbappé.

On ne va pas comparer le Camp Nou barcelonais avec le terrain des Planches de Pied du Jura, mais après une saison peu enthousiasmante l’an dernier – Forward excepté puis Saint-Prex sur la fin –, le millésime 2022/2023 est bien plus plaisant à suivre pour les spectateurs du district, comme le derby Lonay-Forward (3-0) où les favoris Morgiens se sont fait cueillir par moins bien classés qu’eux. «J’ai l’impression qu’il y a un changement de mentalité insufflé par les coachs avec une envie de gagner plus présente dans les esprits», estime cet ancien coach qui a bien bourlingué dans la région.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.