Une nuit avec les «gardiens des routes» – journaldemorges Une nuit avec les «gardiens des routes»
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Une nuit avec les «gardiens des routes»

Une nuit avec les «gardiens des routes»

L’équipe de bénévoles Nez Rouge Lausanne réunis à Bussigny vendredi soir. En rouge, les membres du comité. Photo: Philippoz

Ils veillent jusqu’au matin pour amener à bon port les noctambules qui ne sont plus en état de conduire. Nous les avons suivi pour le premier soir de garde de 2021.

«Vous feriez peut-être mieux d’allumer les phares quand même, non?» Lancée d’un ton amusé, la remarque n’émane pas d’un moniteur d’auto-école. Mais bien d’un parfait inconnu. Il a la quarantaine, une barbe touffue qui habille un large sourire persistant (même avec un masque), un Dacia Duster gris et le regard hagard. Assis à sa gauche, j’ajuste la position de mon siège. Et parmi la foule de réglages à vérifier avant de démarrer, j’ai donc failli en oublier un essentiel. L’erreur de débutant. Normal, c’est ma toute première course. J’allume les phares, passe la première, puis la deuxième. Me familiarise avec le point de friction. Il est presque minuit. Nous quittons la zone industrielle de Lonay.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.