Une année présidentielle au 7e ciel

Une année présidentielle au 7e ciel

Après avoir signé la plus belle élection de tous les temps au Conseil National, Isabelle Moret a rendu une copie sans faute comme présidente du parlement. Photo: KEYSTONE/Alessandro della Valle

Isabelle Moret est descendue de son perchoir de première citoyenne du pays lundi dernier. Elle revient sur les grands moments d’une année forcément bouleversée mais assurée avec maestria.

Au pas de charge! C’est comme cela que l’on a vu débouler Isabelle Moret il y a pile un an en posant le pied sur les quais de Morges, comme cela aussi qu’elle a vécu une année présidentielle qui devait s’avérer classique et qui s’est transformée en un véritable marathon à l’intérieur du pays.

Élue à la Chambre du peuple avec le score le plus élevé jamais atteint (193 voix sur 198 bulletins), la citoyenne de Yens a vu son planning chamboulé par le coronavirus. «Cette situation m’a offert l’opportunité de m’investir pour le parlement afin de garantir son fonctionnement. Il était en effet essentiel de siéger pour assurer la continuité de l’État, sa haute surveillance et plus encore voter les crédits nécessaires au chômage et aux prêts.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.