Un certain fatalisme chez les commerçants – journaldemorges Un certain fatalisme chez les commerçants

Un certain fatalisme chez les commerçants

Un certain fatalisme chez les commerçants

Les amateurs de sports d'hiver ont profité des dernières heures avant la fermeture pour s'équiper. (Bovy)

L’annonce du Conseil fédéral de fermer les commerces dits «non essentiels» génère plus d’inquiétudes que de colère.

Mercredi dernier, c’est un tout milieu qui a pris un nouveau coup dur sur la tête avec la décision du Conseil fédéral de fermer les commerces dits «non essentiels». «Honnêtement, je suis très surprise que cette annonce ait pu surprendre, avoue Cécile Hussain Kahn, président de l’Association de l’économie et du commerce de Morges.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.