Les paysans réclament patience et confiance

Les paysans réclament patience et confiance

Les députés vaudois de la région Laurence Cretegny, Pierre-André Pernoud et Claude-Alain Gebhard ne sont pas du même parti, mais ils sont unis pour s'opposer à l'initiative qui souhaite interdire les pesticides de synthèse. Photo: Florian Cella/24Heures

Claude-Alain Gebhard est un des visages vaudois de la lutte contre les initiatives du 13 juin qui mettraient à mal l’agriculture, selon la branche. Le paysan de Vaux-sur-Morges plaide pour donner du temps à ses collègues.

Un peu en dehors du village de Vaux, au-dessus de Morges, on pourrait s’attendre à identifier sa ferme à l’aide de grands panneaux qui vantent le oui aux initiatives du 13 juin, celles qu’on résume à «l’eau propre» et à «l’interdiction des pesticides de synthèse».

Pionnier du bio dans son domaine de 70 hectares, converti à 100% depuis 2012 déjà, Claude-Alain Gebhard mène pourtant une campagne très active en faveur du double non alors que rien ne changera pour lui quel que soit le résultat. «Si je m’engage à ce point, c’est que je connais tout le chemin parcouru pour y arriver en vingt-cinq ans, toutes les difficultés rencontrées aussi. Passer en bio est une aventure passionnante, mais qui nécessite de la conviction et du temps, celui d’une génération.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.