«En 25 ans, on a avancé de 10 jours» – journaldemorges «En 25 ans, on a avancé de 10 jours»
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

«En 25 ans, on a avancé de 10 jours»

«En 25 ans, on a avancé de 10 jours»

À Chavannes-le-Veyron, Christophe Longchamp pose devant la New Holland TX67 qu’il partage avec deux confrères. Photo: Philippoz

Les moissons se terminent en ce moment dans la région, soit dix à quinze jours plus tôt qu’une année «normale». Mais les professionnels de la branche s’en accommodent.

Après un exercice 2021 marqué par une météo maussade, les fortes chaleurs et l’ensoleillement des mois de mai et juin 2022 ont engendré des récoltes relativement précoces cette année. «C’est simple, depuis la canicule en 2003, on n’a jamais moissonné aussi tôt!», s’exclame Pascal Savary, représentant du secteur Grandes cultures à Prométerre. Le constat est le même dans la plupart des régions du canton: orge, blé et autre colza ont été récoltés ces deux dernières semaines, soit avec dix à quinze jours d’avance par rapport à une année «normale». L’explication est à chercher du côté des températures élevées au printemps, certes, mais aussi de la sélection variétale. Bien que ce ne soit pas leur qualité recherchée en premier lieu, les espèces privilégiées tendent de facto à arriver plus tôt à maturité.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.