Vaud: climat et durabilité au cœur des préoccupations de l’école

Vaud: climat et durabilité au cœur des préoccupations de l’école

Pour rendre l’école vaudoise plus durable, Cescla Amarelle et le DFJC entendent stimuler davantage les projets pédagogiques innovants en lien avec le climat. photo: Gillieron/Keystone

Le Canton de Vaud souhaite devenir un canton exemplaire en matière d’école durable. Le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) a mené une enquête auprès des directions d’établissements obligatoires et postobligatoires et va lancer un important appel à projets.

90% des directions d’établissement souhaitent renforcer la place de la durabilité dans leur établissement. Le Conseil d’État a donc soumis une demande au Grand Conseil pour obtenir 7 millions de francs issus du Plan climat pour financer ces projets ainsi qu’un réseau de référents et des moyens d’enseignement. Le DFJC lance parallèlement sa plateforme en ligne ecolevaudoisedurable.ch à destination des enseignantes et enseignants, afin de renforcer la place des enjeux socioécologiques dans leur enseignement.

Pour rendre l’école vaudoise plus durable, le DFJC entend stimuler davantage les projets pédagogiques innovants en lien avec le climat grâce à un appel à projets pilotes auprès de ses 117 établissements scolaires. Le but avoué est de dépasser le tri des déchets ou le jardin potager. Il s’agit pour les élèves d’acquérir des connaissances, mais également des compétences qui leur permettront de faire face aux enjeux climatiques: apprendre à collaborer, à être créatif, à passer à l’action sont autant de ressources qui doivent aider les jeunes à se projeter dans un avenir qui ne soit pas angoissant. Concrètement, cela peut se traduire par des camps interdisciplinaires, des démarches d’enseignement en extérieur et dans la nature, la mise sur pied de parlements du climat et surtout de multiples idées encore inédites.

Des moyens d’enseignement et des personnes référentes

Les enseignantes et les enseignants devraient aussi disposer de nouveaux outils pour renforcer l’éducation à la durabilité (par exemple avec des séquences pédagogiques clé en main). Chaque établissement disposera aussi d’une référente ou d’un référent durabilité. À ce jour, 15% des directions indiquent que leur établissement est doté d’une personne-ressource qui leur permet d’impulser une véritable dynamique d’école durable.

Pour concrétiser ce plan d’action, le DFJC a déposé une demande de crédit d’investissement de 7 millions au Grand Conseil. Cette demande fait partie du Plan climat cantonal et a été retenue par le Conseil d’État dans l’accompagnement au changement de la société face aux enjeux climatiques. En attendant et pour soutenir le corps enseignant, la plateforme ecolevaudoisedurable.ch est mise en ligne dès ce 14 avril. Elle vise à faciliter l’accès à des informations et des ressources qui permettent de renforcer l’éducation à la durabilité dans toutes les disciplines et les niveaux scolaires. La plateforme a été réalisée à la suite d’un sondage des enseignantes et enseignants entre 2019 et 2020. On pourra également y retrouver le guide des voyages d’études durables édité en 2020 à la suite d’une décision du Département de ne plus autoriser les déplacements en avion.

Des établissements déjà engagés, mais prêts à faire davantage

Le DFJC s’est appuyé sur une enquête menée entre octobre 2020 et janvier 2021. Elle démontre que 90% des directions sont prêtes à renforcer la place de la durabilité dans leur établissement et qu’elles la considèrent comme nécessaire au sein de l’école afin de faire face aux déséquilibres globaux. Un quart des lieux de formation indiquent avoir déjà organisé une journée ou une semaine spéciale dédiée à la durabilité. Il apparaît également que les projets en lien avec la biodiversité sont souvent les premiers à émerger (jardin, étang, verger, prairie sèche, hôtel à insectes, etc.) et qu’ils permettent de s’emparer des enjeux de la durabilité dans différentes disciplines. Ainsi, 70% des directions indiquent qu’un potager scolaire est déjà à disposition de leurs classes. De nombreux établissements sont aussi engagés dans des approches d’enseignement en extérieur qui permettent de construire un autre rapport au monde, comme l’école en forêt qui remporte de plus en plus de succès à travers tout le canton. Même si ces initiatives existent déjà de façon ponctuelle, ce nouveau financement de 7 millions permettra de renforcer et de stimuler l’émergence de nouveaux projets de manière conséquente, puis de les généraliser dans l’ensemble des établissements.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.