Unies par la perte d’un tout petit être – journaldemorges Unies par la perte d’un tout petit être

Unies par la perte d’un tout petit être

Unies par la perte d’un tout petit être

Marine Gasser, Maria Panto et Maryline Jaccard vont mieux aujourd’hui, mais ont été changées pas les épreuves qu’elles ont vécues. Photo: Grieu

Marine Gasser, Maria Panto et Maryline Jaccard ont toutes trois vécu plusieurs grossesses qui se sont mal terminées. Elles témoignent.

C’est un sujet tabou, qui dérange, fait peur. La mort périnatale, qui concerne toute perte se produisant depuis la conception jusqu’à la venue au monde d’un bébé et durant ses premiers mois de vie, est une thématique dont on ne discute généralement pas. Pourtant, la fausse couche, la mort fœtale in utero, l’interruption médicale de grossesse ou le décès pendant ou après la naissance sont des drames qui ont encore trop souvent lieu. On estime par exemple à environ 20 % le taux de grossesses se soldant par une fausse couche. En 2020, on comptait par ailleurs en Suisse 6,4 décès d’enfants de moins de 7 jours pour 1000 naissances.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.