Une nature capricieuse et incertaine

Une nature capricieuse et incertaine

Jérémie Rossier est employé au domaine des Trois Terres. Photo: Schwarb

L’année 2021 est une cuvée particulière pour les vignerons. Des trombes d’eau ont semé le trouble, provoquant l’arrivée d’une maladie redoutée: le mildiou.

«C’est l’incertitude qui prime.» Voilà le constat que dresse Jérémie Rossier, employé sur le domaine des Trois Terres, au-dessus du gymnase de Marcelin, pour résumer l’année 2021. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le monde agricole et viticole aura eu fort à faire ces derniers mois. Entre la pandémie qui a fait craindre une pénurie de travailleurs saisonniers, les deux initiatives phytosanitaires et maintenant les conditions météorologiques, la branche aura dû lutter sur tous les fronts.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.