Un engagement solidaire est né

Un engagement solidaire est né

La Tribu du Grand-Lac a fait preuve de solidarité depuis le début de la pandémie. Photo: Cornut

Les scouts, ce n’est pas que construire des cabanes et allumer des feux comme certains clichés pourraient le faire croire. Le scoutisme, c’est surtout l’apprentissage de l’entraide et de la solidarité. «Et c’est surtout la responsabilisation des enfants. C’est le principe le plus important au sein du mouvement», clame Sebastian Van Herle, responsable de la Troupe éclaireurs de Morges. Un apprentissage qui passe par le jeu, mais qui ne se limite pas à cela. En tant de crises comme celle du coronavirus, les scouts morgiens ont décidé de s’engager de façon concrète pour la communauté et le bien commun. Ils n’ont pas été les seuls représentants à apporter leurs pierres à l’édifice solidaire. Plusieurs sociétés de jeunesses campagnardes ont également proposé leur aide. Un engagement général qui a pris différentes formes.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.