Sans elles, les vacances seraient fades – journaldemorges Sans elles, les vacances seraient fades

Sans elles, les vacances seraient fades

Sans elles, les vacances seraient fades

Brigitte Schilt et Judith Frischknecht ont rejoint le comité du Passeport-Vacances Morges en 2001 et 2004 respectivement. Photo: Grieu

D’un côté, il y a Brigitte Schilt, Morgienne pur sucre bien qu’elle soit née en 1960 à Payerne, avant de «faire» toutes ses écoles et sa carrière à la Coquette. De l’autre, il y a Judith Frischknecht, qui a vu le jour en 1967 à l’autre bout du pays, dans le village thurgovien de Batterswil, et a tout quitté une fois adulte pour s’installer en Suisse romande – d’abord à Genève, puis à Nyon, à Morges en 1996, et enfin à Bière. La première est plutôt calme, posée, tandis que la seconde épate par sa loquacité et son tempérament bien trempé.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.