Pas facile de courir contre la maladie

Pas facile de courir contre la maladie

Cassandre Wuarchoz et Emmanuelle Blandin (ici à Marcelin) espèrent que leur course virtuelle ne finira pas en faux départ. Photo: Philippoz

Deux étudiantes ont organisé une course virtuelle afin de récolter des fonds pour la lutte contre le noma. Mais l’organisation s’est avérée bien plus compliquée que prévu.

Les courses virtuelles ont le vent en poupe, mais les organiser, c’est conséquent. C’est en quelque sorte le constat que font Emmanuelle Blandin et Cassandre Wuarchoz, deux amies de longue date, âgées de 19 ans, qui se sont lancées dans l’aventure début juin en créant «Race against Noma».

«On est en année sabbatique et on voulait faire quelque chose d’utile durant l’été. Mais le Covid limitait nos options», explique Emmanuelle Blandin, originaire de Cossonay.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.