Pas de Crique à Morges cet été! – journaldemorges Pas de Crique à Morges cet été!

Pas de Crique à Morges cet été!

Pas de Crique à Morges cet été!

Le projet "La Crique" ne deviendra pas une réalité cet été. Photo: DR

C’est la fin d’un suspense long de plusieurs mois du côté de la place Louis-Soutter. En raison des oppositions, l’association La Crique renonce à ouvrir sa structure prévue cet été. La Municipalité annonce ce mardi qu’elle a décidé d’autoriser une manifestation alternative, baptisée « La Presque » et gérée par la même association, « afin que la population bénéficie malgré tout d’une animation estivale sur la place Louis-Soutter. »

La Crique ne verra pas le jour telle que prévue initialement le mois prochain. « Nous avons officiellement débranché la prise pour cet été », confirme Robin Moret, président de l’association éponyme. En cause: plusieurs oppositions citoyennes lors de la mise à l’enquête publique du projet, qui ont rallongé la procédure globale. Mais l’essentiel est sauf pour la Ville et l’association: la place Louis-Soutter, si appréciée des locaux, ne restera pas vide au retour des beaux jours puisqu’une manifestation intitulée « La Presque », organisée par la même association, y verra le jour du 17 juin au 13 août.

Concrètement, il s’agira en quelque sorte d’une version édulcorée de l’infrastructure initiale, sans buvette ni deck à proprement parler. « L’enveloppe sera un peu différente, dévoile le président. Mais on veut faire en sorte qu’on s’y sente bien, que ça n’ait pas l’air d’une structure temporaire. Ce sera quelque chose de très coloré et floral. » Niveau programmation, les organisateurs assurent que « La Presque » conservera le même esprit que La Crique: « Il y aura un à deux concerts par semaine et de nombreuses animations, comme des cours de yoga, des stages de poterie et des activités pour les enfants. »

À défaut de pouvoir construire un bâtiment dédié, les quatre compères occuperont deux chalets en bois fournis par une manifestation locale. L’offre en buvette et en restauration sera maintenue, même si la sélection en nourriture sera « quelque peu repensée et adaptée aux infrastructures. » Comprenez: moins de plats cuisinés, et davantage de casse-croûtes. L’équipe entend par ailleurs se laisser une certaine marge de manoeuvre. « Notre offre globale va évoluer au cours de l’été. Pour nous, c’est aussi l’occasion de tester de nouvelles choses, d’expérimenter et de mieux cerner les attentes et les préférences du public. »

« Notre offre globale va évoluer au cours de l’été. Pour nous, c’est aussi l’occasion de tester de nouvelles choses, d’expérimenter et de mieux cerner les attentes et les préférences du public. »

Robin Moret, président de l’association La Crique

« La Presque » sera ouverte toute la journée, mais seulement six jours par semaine (contre sept à l’origine pour La Crique), de sorte à « rentabiliser » au maximum la durée d’exploitation maximale de cinquante jours imposée par la police du commerce. « Nous voulions que cette zone reste malgré tout animée le plus longtemps possible durant l’été, souligne Robin Moret. Nous avons d’ailleurs choisi les dates en tenant compte d’autres événements locaux, comme le Buskers Festival et le Livre sur les Quais. » Et le président de confier que le calendrier figurait parmi « les gros morceaux » dans l’organisation de ce projet alteratif.  »

Pour les quatre trentenaires derrière le projet, c’est aujourd’hui le soulagement qui domine. « Tout s’est débloqué très vite en fin de semaine dernière, on a enchainé les ascenseurs émotionnels, sourit le Préverengeois d’origine Robin Moret. Nous aurions aimé faire plus, mais nous sommes tout de même très contents d’avoir trouvé cette alternative et de pouvoir proposer quelque chose cette année. Nous n’avons pas arrêté de travailler et de chercher des solutions, ça a fini par payer. »

Quant à La Crique, l’association entend bien « lui donner vie l’an prochain », confiante que les oppositions seront prochainement levées par la Municipalité. « Nous allons suivre les procédures de près et on se réjouit déjà de pouvoir réaliser ce que l’on avait prévu au départ. Et puis entretemps, on aura eu l’occasion de tester différentes choses dès cet été, ce qui pourra éventuellement faire évoluer le projet. »

« Incertitude trop importante », selon la Ville

Dans un communiqué de presse publié mardi matin, la Ville écrit que « la mise à l’enquête de la buvette éphémère de l’association La Crique a suscité plusieurs oppositions évoquant notamment le piétinement des racines, le bruit ou encore le nombre de places vélos et leurs supports. Ces oppositions rallongent significativement la procédure d’octroi du permis, y compris la consultation des services cantonaux ; sans compter un hypothétique recours au Tribunal cantonal. Ces délais supplémentaires font peser une incertitude trop importante sur La Crique pour qu’elle puisse ouvrir son concept de buvette éphémère en juin, comme prévu. »

« Dans ce contexte », la Municipalité dit avoir « cherché une solution transitoire pour la saison 2022. Elle a ainsi décidé d’accorder à l’association La Crique le droit d’organiser une manifestation pendant les mois d’été sur la place Louis-Soutter. Intitulé «La Presque», cette manifestation permettra à la population morgienne de profiter de ce lieu idyllique, de participer à des animations ou activités (concerts, ateliers, etc.), de partager ainsi un moment convivial et de se sustenter, en attendant la mise en place du véritable projet de La Crique en 2023. »

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.