Moins d’écrans, c’est bon pour la santé

Moins d’écrans, c’est bon pour la santé

Les enfants du club Zen Do Ryu Morges ont relevé le défi proposé par leur éducateur et ont évité les écrans pendant une semaine. Photo: Francillon

À la maison comme à l’école, les enfants sont exposés de plus en plus tôt aux écrans. Faut-il avoir peur du numérique? Quelles sont les mesures prises par les divers acteurs concernés? Éléments de réponses.

Les écrans sont une fenêtre sur le monde que l’on ne peut pas ouvrir. Ils fonctionnent tels des aimants pour les yeux. Vous avez beau avoir la meilleure volonté du monde, il est quasiment impossible d’échapper au regard des écrans d’un bus ou ceux publicitaires du centre-ville de Morges. Face à cette explosion numérique, les enfants sont des «cibles» privilégiées.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.