Moins d’accidents mais plus de décès en 2020

Moins d’accidents mais plus de décès en 2020

L’année 2020 est marquée par une diminution du nombre d’accidents sur les routes vaudoises par rapport à 2019. Par ailleurs, le volume des accidents avec victimes enregistre également une diminution. En revanche, les décès sont en augmentation.

En 2020, le nombre d’accidents sur les routes vaudoises a diminué (-14.0%) par rapport à l’année précédente, ceci bien que soient en hausse constante le nombre de véhicules en circulation (+14.9% en 10 ans) et la population résidente (+13.0% en 10 ans). La diminution du trafic, au printemps durant la première vague de la pandémie, a certainement contribué à ces résultats. Quant au nombre d’accidents avec victime (décédée ou blessée), une diminution est également constatée (-11.5%), le nombre de victimes restant en dessous de la moyenne des dix dernières années. Néanmoins, 29 personnes au total sont décédées sur les routes, soit 12 personnes de plus qu’en 2019, année où le nombre de victimes de la route a été le plus faible depuis tous les temps. Parmi les accidents mortels, 1 sont des piétons, 10 des motocyclistes, 9 des automobilistes, 5 des cyclistes et 4 des autres usagers de la route.

Dans le canton, les principales causes des accidents en général sont l’inattention et la distraction, l’influence de l’alcool ainsi que la vitesse inadaptée. Concernant les accidents mortels en particulier, l’influence de l’alcool et l’inattention et la distraction représentent les premières causes identifiées.

Il s’agit de rappeler aux usagers de la route que leurs actes ont une influence sur leur propre existence, mais aussi sur celle de leurs proches, d’amis, de parents ou de parfaits inconnus et de leurs familles

Béatrice Métraux, conseillère d’État

Pour la conseillère d’État Béatrice Métraux «il s’agit de rappeler aux usagers de la route que leurs actes ont une influence sur leur propre existence, mais aussi sur celle de leurs proches, d’amis, de parents ou de parfaits inconnus et de leurs familles. Au volant, la responsabilité de tout un chacun est donc à la fois individuelle et collective. Pour les autorités, il s’agit de tout faire pour éviter des victimes sur les routes. Dans ce but, la prévention, maillon essentiel, doit être couplée à l’éducation et à la répression. Nous continuerons donc à utiliser ces trois instruments, qui constituent les piliers de notre politique en matière de sécurité routière.»

Le commandant de la Police cantonale, Jacques Antenen, est également préoccupé par l’augmentation des accidents mortels et surtout par le fait que la moitié des victimes sont des conducteurs de deux-roues (10 motards et 5 cyclistes). Des campagnes de prévention, mais aussi des contrôles spécifiques seront organisés en 2021. La lutte contre les nuisances sonores liées aux comportements particulièrement bruyants de certains conducteurs fera aussi l’objet de contrôles coordonnés par les différentes polices du canton avec l’appui du Service des automobiles et de la navigation (SAN).

Avec l’augmentation constante du nombre de véhicules sur les routes du canton, il est impératif de se conformer aux dispositions sur la circulation routière. Les polices vaudoises, avec l’appui de plusieurs partenaires comme le Touring club Suisse (TCS), le Bureau de prévention des accidents (bpa), la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) et le SAN, veillent à leur respect tout en développant des campagnes et des actions de prévention touchant tous les usagers de la route, en particulier les plus vulnérables.

En 2021, l’accent sera mis sur la sécurité des piétons et des cyclistes ainsi que sur l’importance pour les motocyclistes d’adapter leur conduite aux conditions de la route et à leur capacité de pilotage.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.