L’indépendance érigée en étendard – journaldemorges L’indépendance érigée en étendard
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

L’indépendance érigée en étendard

L’indépendance érigée en étendard

Maria Grazia Velini et sa chienne Nala, dans le parc de l'Indépendance qu'elles afectionnent tout particulièrement. Photo: Bovy.

Arrivée à Morges au hasard d’un match de football il y a 50 ans, l’Italienne d’origine n’a plus quitté la Coquette depuis. Elle s’y est rapidement démarquée par son engagement politique et associatif ainsi que sa personnalité haute en couleur.


La liberté et l’indépendance sont ses «drogues», dit-elle. «J’étais livrée à moi-même en arrivant en Suisse. Une fois qu’on s’est confrontée à cette nécessité de se prendre en main, c’est difficile de se passer de son autonomie». Maria Grazia Velini tient à son libre arbitre, c’est dans sa nature. Quitte à peut-être donner l’impression d’être «excessive», «têtue» ou «impatiente», sourit-elle. Mais sous ses airs impulsifs se cache une personnalité «gentille, intelligente et très réfléchie», selon les mots de Kathy Barraud, collègue de travail durant un an et proche amie de la Morgienne depuis près d’un demi-siècle. «Elle peut avoir l’air un peu fofolle, mais il n’y a pas besoin de gratter longtemps pour voir qu’elle est beaucoup plus complexe. Elle est très curieuse et elle veut toujours aller au bout des choses.»
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.