Les victimes de violence domestique bientôt abritées à Morges

Les victimes de violence domestique bientôt abritées à Morges

Le centre d’accueil MalleyPrairie étant engorgé, le canton va créer un deuxième hébergement d’urgence. Il ouvrira ses portes début 2022 à la place Saint-Louis.

«Je suis inquiet quand je vois qu’en deux semaines, on recense six cas de violence domestique contre trois vols par effraction.» C’est ce qu’avait déclaré Clément Leu en 2019, alors fraîchement nommé commandant de Police Région Morges. Plus que les cambriolages ou le trafic de drogue, ce sont bien les violences ayant lieu au sein du couple ou de la famille, à huis clos, qui préoccupaient le plus le chef des forces de l’ordre locales. Des craintes également émises dernièrement par les autorités cantonales.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.