Les Suisses ont partiellement compensé l’absence des skieurs étrangers

Les Suisses ont partiellement compensé l’absence des skieurs étrangers

Image: (KEYSTONE/Xavier Gehrig)

Cet hiver, les touristes suisses étaient au rendez-vous sur les pistes valaisannes et vaudoises compensant une partie des voyageurs étrangers, comme ils l’avaient fait en été. Une aubaine pour les petites stations. Les plus grandes, dépendantes d’une clientèle internationale, finissent parfois sur les dents.

En Valais, comme dans le reste de la Suisse, le recul de fréquentation des remontées mécaniques est d’environ 25%, indique le directeur de Valais-Wallis promotion (VWP) Damian Constantin. Le tourisme indigène, qui est passé de 52% à plus de 70%, a pu limiter la casse sans pour autant compenser la non-venue des étrangers. Mais les bilans sont très disparates selon les stations, ajoute-t-il.

Ce sont surtout les grands domaines tournés vers une clientèle plus internationale, comme Zermatt, Verbier ou les Portes du Soleil, qui font les frais des restrictions sanitaires. «Notre chiffre d’affaires et le nombre de passages reculent de 25-30%», indique à Keystone-ATS Enrique Caballero, président du domaine skiable binational situé en partie dans le Chablais.

Les Portes du Soleil Suisse ont souffert de la fermeture des remontées mécaniques côté français mais aussi de celle des restaurants. «Les gens ont privilégié des abonnements de cinq heures», ajoute-t-il.

Saison correcte à Villars

Villars (VD) tire un bilan satisfaisant de cette année particulière. «On a eu beaucoup de chance de pouvoir rester ouvert, et ceci jusqu’au 11 avril prochain. C’est une saison correcte qui a duré quatre semaines de plus que l’an dernier», a expliqué Christian Dubois, directeur de Télé Villars-Gryon-Les Diablerets.

Les skieurs étaient très majoritairement suisses, à environ 85%. Quelques Français et des Belges se sont aussi déplacés dans les Alpes vaudoises. «On a compensé avec la clientèle suisse. Nos clients nous ont dit qu’ils étaient contents de pouvoir sortir de chez eux», a ajouté Christian Dubois. Pour faire respecter les normes Covid, entre 400’000 et 450’000 francs ont été investis. Et 36 personnes supplémentaires ont dû être engagées.

Les touristes suisses et le Magic Pass

Des petites stations qui s’adressent majoritairement à la clientèle suisse ont, elles, pu atteindre la fréquentation de 2018-2019, dernière saison normale, voire faire mieux, explique Damian Constantin. Comme durant l’été passé, les Suisses sont allés à la découverte de leur pays. Les destinations familiales comme la Vallée de Conches ou La Fouly-Champex-Lac ont été prisées par les touristes qui cherchaient davantage à fuir les foules et à profiter de la nature et de l’espace.

C’est aussi le cas d’Anzère, qui a vécu «une très bonne saison», détaille Sébastien Travelletti, président du conseil d’administration de Télé Anzère. «Un miracle» du Magic Pass qui remet les Suisses sur les skis depuis quatre ans et «dont les effets sont bienvenus aujourd’hui durant cette pandémie», souligne celui qui est aussi vice-président de l’administration du sésame qui ouvre les portes de 40 stations de ski.

Les partenaires du Magic Pass ont enregistré «une baisse de «seulement» 7,5% par rapport à l’année dernière», avait d’ailleurs communiqué la coopérative à la mi-mars. Pour TéléAnzère, cette baisse devrait être de 1 à 2% du chiffre d’affaires par rapport à 2018-2019, soulignant que la fermeture des restaurants n’a pas eu d’impact significatif.

Sébastien Travelletti s’interroge plutôt de l’aide de rigueur qui sera accordée aux plus grandes stations affectées par le manque de clientèle internationale alors qu’elles «pourraient pourtant survivre sans». Le président y voit «une sorte de concurrence déloyale» qui permettra aux grandes de repartir en piste face à des petites qui ont dû se réinventer il y a quelques années «sans aucun cadeau des autorités», résume-t-il.

Bonnes réservations pour Pâques

Pour Pâques, Damian Constantin se montre confiant. «Les réservations sont très bonnes en Valais. Avec des domaines ouverts, la situation est nettement meilleure qu’en 2020, lorsque le semi-confinement avait mis un terme à la saison», ajoute-t-il. Enneigement et météo sont de plus au rendez-vous.

Orienté plein sud, Anzère boucle sa saison lundi soir. «L’affluence n’est jamais rentable cette semaine de vacances. L’hiver pour les locaux est passé», tranche Sébastien Travelletti. Les Portes du Soleil fermeront elles finalement le 11 avril devant «le bon taux de réservation annoncés par les hébergeurs de la région», relève Enrique Caballero.

En ouvrant plus longtemps, celles de haute altitude comme Grimentz-Zinal ou encore Vercorin qui font partie du Magic Pass espèrent aussi pouvoir profiter des clients vaudois et fribourgeois, dont les stations de basse et moyenne altitude sont sur le point de fermer ou l’ont déjà fait. «Chacun fera une pesée des intérêts», conclut Damian Constantin.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.