Les ouvriers sont les bienvenus au restaurant

Les ouvriers sont les bienvenus au restaurant

Christophe Lechenault, du restaurant «Le Tablier» à Bussigny accueille ouvriers et employés sur le coup de midi. Photo: M. Vanolli

Dans une période où les établissements publics sont clos, plusieurs enseignes ont choisi de se muer en restaurants d’entreprise pour accueillir les travailleurs.

Les portes closes, parfois depuis de nombreux mois, les restaurants vaudois doivent faire preuve d’une imagination débordante pour (sur)vivre dans un contexte très difficile.

Certains ont déjà mis la clé sous le paillasson, d’autres tentent tant bien que mal de garder le contact via la vente à l’emporter, et à Bussigny, ils sont trois restaurateurs à tout de même pouvoir accueillir des clients en salle. Et l’on ne parle pas du tout de ces fameuses «tables clandestines» puisqu’il n’y a rien d’illégal à cette pratique.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.