Le Printemps de la poésie se déploie à l’hôpital

Le Printemps de la poésie se déploie à l’hôpital

Initié par l’Université de Lausanne, le Printemps de la poésie revient samedi en Suisse romande pour une sixième édition. Le festival, qui s’est adapté à la pandémie, propose des « piqûres de rappel contre la morosité ».

Parmi les événements proposés jusqu’au 3 avril, des poèmes seront quotidiennement distribués sur les plateaux-repas de cinq hôpitaux (CHUV à Lausanne, HUG à Genève, Ensemble Hospitalier de la Côté à Morges, HRC à Rennaz et Hôpital du Valais). Ces poèmes, plus de 400 en tout, ont été offerts par une quarantaine de poètes romands.

Depuis 2016, dans le cadre du «Printemps de la poésie» et sur l’initiative de la Dre Julie Delaloye, médecin spécialisée en maladies infectieuses et soins intensifs à l’EHC, ont lieu chaque année des distributions de poèmes, des lectures,ainsi que des expositions dans les institutions sanitaires, afin de faire entrer la poésie au cœur même de l’hôpital et de la rendre ainsi accessible à toutes et tous.

Suite à un appel à poèmes adressé à une trentaine de poètes romands, quelque 300 textes ont été offerts en 2021.«Cette année, les hôpitaux de Suisse romande ont décidé de s’unir autour de la poésie, avec le projet commun d’une distribution de poèmes sur les plateaux-repas destinés aux personnes hospitalisées, afin de faire résonner ensemble une voix de vitalité et de solidarité»précise ainsi la Dre Julie Delaloye Ducrey, sur la démarche de l’action du «Printemps de la poésie».

En 2020, fortement marqué par la crise sanitaire, l’hôpital est devenu plus que jamais le cœur battant de notre société. Lieu de bouleversements, mais également de formation, de transmission, de joie, l’hôpital a su se réorganiser et faire face à cette pandémie sans précédent. Certes en se cloisonnant,d’une part pour faire barrière contre l’épidémie, mais surtout en se réinventant à chaque instant pour continuer à faire exister les liens humains, essentiels, qui s’y nouent. Une expérience qui a été vécue, au quotidien sur les différents sites de l’EHC, dans les hôpitaux et également les EMS.

Dès lors, «offrir un moment de poésie, de détente et de plaisir –un moment à part –à nos patient·e·s et à nos résident·e·s nous a semblé absolument essentiel, dans un contexte de pandémie, parfois compliqué à vivre», explique Florence Renggli, Responsable de la Communication. «Nous espérons que chacun·e ressentira, à la lecture de ces poèmes, une belle énergie printanière ainsi que de l’inspiration.»

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.