« Le Dry January est une invitation, pas une leçon de morale »

« Le Dry January est une invitation, pas une leçon de morale »

Structure accompagnant les personnes en état de dépendance, la Croix bleue romande promeut l’idée de tenter un mois sans alcool.

Présente dans quatre cantons de Suisse romande (Genève, Neuchâtel, Berne, Vaud), la Croix Bleue romande opère selon trois axes d’action: prévenir, conseiller et accompagner. Ce qu’elle s’efforce de faire avec la nouvelle campagne du Dry January. Son secrétaire général Romain Kohler répond à nos questions.

- On a passablement entendu parler du Dry January dans les médias en 2021. Pour quelle raison?

- Des personnes réalisaient déjà un break en janvier en termes de consommation d’alcool, mais c’est la première année où le Dry January a lieu en Suisse de façon officielle. C’est une marque déposée par une organisation britannique, «Alcohol Change UK», qui a lancé cette campagne en 2013. En Suisse, la démarche a donc été particulièrement visible cette année du fait de ses grands débuts
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.