L’art de rue réunit en ces temps de pandémie

L’art de rue réunit en ces temps de pandémie

Sylvain Rossel entouré des graffeurs de l’Univers 1028, qui accueille des jeunes de Préverenges, Lonay, Denges et Echandens. Photo: Cand

Au centre d’animation de Préverenges, on se démène pour maintenir un lien avec les jeunes durant la crise sanitaire. Notamment au travers de l’atelier d’art urbain.

Si la vie s’est éteinte dans beaucoup de lieux de rencontre de la région, elle continue à «Univers 1028», le local des jeunes de Préverenges. En ce jeudi après-midi, ils sont une dizaine de filles et garçons à participer à un atelier d’art urbain. Juste devant l’entrée, les bombes de peinture jonchent le sol. Il y en a pour tous les goûts et les couleurs. Les habitués s’en saisissent sans hésiter, récupèrent leur pochoir préféré et redécorent une des planches ou la porte à disposition pour libérer leur créativité. Les bonbonnes secouées, le bruit du spray... c’est le son du graffiti qui résonne dans le hall extérieur du centre et vient à nos oreilles, en même temps que l’odeur si particulière de la peinture qui réveille nos neurones olfactifs.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.