La musique pour contrer l’isolement

La musique pour contrer l’isolement

Lionel Buiret offre sa musique aux personnes isolées, comme ici, à la Fondation Baud à Apples, il y a quelques années. Photo: Meylan/VQH

Voilà plus de trente ans que Lionel Buiret offre sa musique. Depuis 2015, il la partage avec les personnes souffrant d’isolement. Et elles sont de plus en plus nombreuses.

Parlez de musique à Lionel Buiret et vous verrez immédiatement une étincelle s’allumer dans ses yeux. Et pour cause: pour lui, la musique a été une évidence. «J’ai dû attendre impatiemment d’avoir six ans pour commencer l’accordéon, raconte-t-il. Une idée qui sort on ne sait toujours pas d’où car mes parents n’étaient pas musiciens. En plus, ils écoutaient plutôt les Beatles et les Rolling Stones, donc cet instrument reste une énigme. Mais j’y tenais mordicus.»

Fidèle élève d’Alain Boullard durant toute sa jeunesse, Lionel Buiret tire vite un constat implacable de son activité créatrice. «Depuis tout petit, j’ai cette certitude que la musique se partage. Je n’avais pas du tout envie de jouer seul dans ma chambre, ou une fois par an à Noël. Du coup, assez tôt, mais avec un petit bagage quand même, vers quinze ans, j’ai pris le créneau de l’animation.» Bals, soirées d’entreprises ou dansantes, le jeune homme offre sa passion à une belle variété de publics.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.