La «maison vigneronne» sera rasée – journaldemorges La «maison vigneronne» sera rasée
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La «maison vigneronne» sera rasée

La «maison vigneronne» sera rasée

Les municipaux Jean-Jacques Aubert et Laetitia Bettex, devant la maison en question. Photo: Philippoz.

Le bâtiment sis au n° 2 de l’avenue Jean-Jacques Cart sera détruit, tandis qu’un nouveau passage sous voie devrait faciliter l’accès à la gare CFF depuis la partie nord de la ville.

Construite aux alentours de 1847, celle qu’on surnomme la «maison vigneronne» ne sera vraisemblablement qu’un lointain souvenir d’ici quelques années. Une mise à l’enquête pour démolir le bâtiment a été déposée par la Municipalité le 30 avril. De quoi sceller le destin de cette bâtisse dont la destruction avait été évoquée en 1968 déjà, juste après son rachat par la Commune. À l’époque, cette dernière envisageait d’y construire des logements à loyers modérés. L’option n’avait finalement pas été retenue.

Les lieux sont aujourd’hui occupés par neuf personnes hébergées par l’association pour le logement de jeunes en formation (ALJF). Or la maison est vétuste et sa rénovation «n’en vaut malheureusement pas la peine», explique la municipale Laetitia Bettex, en charge des bâtiments notamment: «Si on voulait l’assainir, on devrait investir de façon disproportionnée. Tant et si bien que, quelle que soit la variante étudiée, l’opération se ferait forcément à perte». Coincée entre l’autoroute et les voies ferrées, la parcelle ne semble en outre pas la plus idéale pour accueillir des logements, de l’avis de l’Exécutif. «Ce n’est jamais de gaieté de cœur que nous détruisons des bâtiments, mais au vu de la situation actuelle, nous devons prendre nos responsabilités», résume Laetitia Bettex.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.