Hausse du nombre d’accidents de vélo dus à la consommation d’alcool

Hausse du nombre d’accidents de vélo dus à la consommation d’alcool

21'000 accidents de vélo sont recensés chaque année. Photo: Pixabay

Environ 21’000 accidents de vélo sont recensés chaque année par les assureurs, dont 6,5% sont dus à la consommation d’alcool. La tendance est à la hausse.

« Cet été, le vélo c’est sans alcool », lance mercredi la Suva. Le vélo a le vent en poupe, encore plus en été. Nombreux sont ceux qui enfourchent leur bicyclette pour rentrer chez eux après une fête ou un apéro bien arrosé, plutôt que de faire le trajet à pied.

« Or le fait de rouler à vélo après avoir consommé de l’alcool présente des risques », souligne l’assureur. Selon les dernières statistiques officielles, 50% des accidents de vélo recensés par la police sont dus principalement à une faute du cycliste et environ 6,5% se produisent sous l’influence de l’alcool.

Le soir et le weekend

La tendance est à la hausse. « On dénombre de plus en plus d’accidents de vélo dus à la consommation d’alcool, surtout le soir et le weekend », déclare Erwin Gräni, responsable de la prévention au sein de la police lucernoise, cité dans le communiqué de la Suva.

Les cyclistes s’exposent aux même conséquences pénales que les automobilistes lorsqu’ils roulent sous l’influence de l’alcool, rappelle l’assureur. Si le taux d’alcoolémie dépasse ou est égal à 0,5 pour mille, les cyclistes peuvent aussi se voir infliger une amende. Le cas échéant, il peut en résulter un retrait du permis de conduire.

Lorsque le taux d’alcoolémie dépasse la valeur limite lors d’un accident, il peut y avoir une réduction des prestations d’assurance. C’est chaque année le cas pour deux douzaines d’accidents de vélo liés à la consommation d’alcool. Les indemnités journalières peuvent être réduites de 30% au maximum.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.