Un homme abattu sur le quai de la gare

Un homme abattu sur le quai de la gare

Selon plusieurs témoins, des policiers auraient ouvert le feu sur un homme en pleine gare de Morges en début de soirée.

Mais que s’est-il passé en gare de Morges sur le coup de 18h environ? «Il y a eu tout à coup de nombreux policier et comme des détonations», explique un habitant d’un des immeubles neufs désormais voisins de la gare.

Si la police n’a pas encore communiqué sur cette affaire à l’heure actuelle (elle le fera dans la soirée), elle confirme cette intervention qui à ce stade ne manque pas de rappeler dans les esprits que cette ville «si tranquille» a déjà été le théâtre d’un meurtre il y a pile un an à 100 mètres de là.

Un corbillard sur place

Selon plusieurs témoins rencontrés sur place, tout est allé très vite vers 18h, sans que personne ne réalise tout de suite qu’un drame était en train de se jouer. « D’un seul coup, le déferlement de patrouilles de polices a été impressionnant, quelque chose que je n’avais encore jamais vu », explique un employé d’un restaurant du quartier. « Les agents couraient en direction des quais et on a ensuite entendu des détonations, forcément des coups de feu. »

Alors que le procureur de service procédait à des auditions vers 21h, un corbillard a pris place sur la place, ne laissant guère de doute quant à l’issue de ce drame.

Comme dans un film

« Tout est allé très vite, mais en voyant le nombre de voitures de police, les pompiers et les sirènes, j’ai rapidement compris que quelque chose de grave était en train de se passer », explique cet employé d’un établissement du nouveau quartier de la gare, théâtre lundi soir d’une scène complètement improbable dans cette ville, comme si un film se déroulait sous les yeux des habitants et des usagers du rail.
Car ceux-ci ont d’abord vu, selon plusieurs témoignages concordants recueillis par le Journal de Morges, un homme très agité sur le quai numéro quatre, celui qui sépare les convois CFF du BAM, la petite ligne régionale. D’autres parlent d’un couteau et en attendant le communiqué de la gendarmerie qui permettra de faire la lumière sur ce drame, tous les badauds qui encore sur la place sur le coup de 21h sont unanimes: plusieurs coups de feu ont été tirés, un homme s’est retrouvé à terre au bord des rails. « On a vu d’abord les gendarmes lui prodiguer les premiers secours mais en vain semble-t-il », explique une employée d’un bar de la place.

Ras-le-bol unanime

Dans une ambiance presque surréaliste mêlant les enquêteurs, des étudiants prenant leur busdu soir ou les habitués de la terrasse observant le tout une bière à la main, plusieurs personnes témoignent de leur ras-le-bol pendant que les agents et le procureur prennent les dépositions sur les capots de voiture. « On en peut plus de cette zone, explique une habitante du périmètre. Il y a eu un meurtre au kebab il y a un an, des gens traînent matin et soir et on commence à avoir peur. Surtout, on a l’impression que personne ne fait rien pour remettre un peu d’ordre ici! »
Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.