Des communes qui «s’enverdissent»

Des communes qui «s’enverdissent»

Peut-on imaginer qu’à la fin de la prochaine législature, les communes du district ressemblent à cette ville fictive?

Aubonne et Etoy font partie des «bonnes élèves» du district en matière d’engagement environnemental. Mais avant tout, elles n’ont pas dit leur dernier mot.

Les communes du district seraient-elles véritablement en train de devenir plus responsables sur le plan écologique? Mais surtout, qu’est-ce qui définit une ville comme étant «verte»? Si des projets ambitieux ont déjà commencé à fleurir ci et là, l’aube de la nouvelle législature laisse envisager tous les scénarios possibles. En marge, la récente demande du Conseil d’État de débloquer une enveloppe de 2,4 millions de francs pour soutenir les localités souhaitant s’engager s’affiche comme la promesse d’un virage écologique. Nous sommes partis à la rencontre des autorités de deux grandes communes de la région morgienne qui ont décidé d’inclure la question environnementale dans leurs dossiers.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.