Débordé depuis des mois, l’état civil ne se remet pas du Covid

Débordé depuis des mois, l’état civil ne se remet pas du Covid

Les bureaux de l’état civil de Morges sont toujours indiqués à la rue Saint-Louis 2, mais il faut désormais se rendre à Yverdon pour effectuer les formalités en cas de naissance, de deuil ou pour un mariage. Photo: M. Dupasquier

Des familles et des couples doivent patienter des semaines pour obtenir des actes de décès, de naissance ou des dates pour leurs mariages. Le Canton déplore la situation mais la confirme.

Allô, Morges? Non, c’est Yverdon! Depuis des semaines, des mois en fait, parvenir à atteindre l’état civil relève toujours de l’exploit, comme en témoigne Vincent Landry, jeune papa qui n’a pas encore pu déclarer officiellement la naissance de sa fille Maily, ni effectuer la reconnaissance en paternité, alors que celle-ci a vu le jour le 16 mai dernier. «J’ai appelé à de nombreuses reprises, mais soit il est impossible de les joindre, soit il n’y a aucune place pour un rendez-vous», s’agace autant qu’il en sourit le père de famille domicilié à Bremblens.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.