Année difficile pour les fabricants de confiserie

Année difficile pour les fabricants de confiserie

Image: Biscosuisse

Les fabricants suisses de produits de confiserie laissent derrière eux une année 2020 difficile. Durant cette année, ils ont vendu moins de produits qu’en 2019, alors que la proportion du manque à gagner en termes de chiffre d’affaires de la branche est plus du double.

Sur le marché suisse, la tendance négative des ventes se poursuit. Le volume vendu aussi bien que le chiffre d’affaires ont été tous deux nettement inférieurs à leur niveau de 2019, respectivement de 9,5 % et 9,9 %. Depuis 2013, le chiffre d’affaires en Suisse a diminué de presque 30 %, pour se retrouver à 72,6 millions de francs. Les importations ont augmenté légèrement, de 0,6 % en termes de volume et de 0,5 % en termes de chiffre d’affaires par rapport à 2019.

La part des importations sur le marché suisse des produits de confiserie continue de se situer à un niveau élevé, soit 78,3 %, en augmentation de 2,1 % en glissement annuel. La plus grande part (38,5 %) des produits importés – nettement meilleur marché – provenaient d’Allemagne. En conséquence d’une consommation en suisse plus faible, la consommation par habitant a baissé de 3,4 %, pour s’établir à 3,03 kg.

Nouveau revers à l’exportation

Sur le plan de l’exportation, les fabricants suisses de produits de confiserie ont également essuyé des revers. Alors que le volume vendu a chuté de 4,0 %, le chiffre d’affaires a, quant à lui, perdu 12,7 %, cette diminution disproportionnée l’amenant à 248,4 millions de francs. La part des exportations au sein de l’ensemble de la production a légèrement augmenté en raison du repli des ventes en Suisse ; elle représente 83,8 % (en 2019 : 83,0 %). En 2020, des produits suisses de confiserie ont été acheminés dans 87 pays. Parmi eux, les États-Unis ont été à nouveau en tête de liste, avec une part d’exportation de 30,4 %, suivis de l’Allemagne, de la France et de l’Espagne.

La pandémie, et une politique qui fait du tort à la place industrielle

Le recul marqué des affaires est au premier chef imputable à la pandémie de coronavirus. D’ici à ce que cette dimension s’améliore, il s’écoulera encore un certain temps et cela dépendra essentiellement de l’évolution de la pandémie dans le reste du monde. Mais l’évolution des conditions-cadre principales de la place industrielle suisse est par ailleurs aussi préoccupante, estime Biscosuisse, la fédération réunissant les fabricants industriels suisses de produits de confiserie. A la fin de 2020, les 13 entreprises actives en Suisse dans ce secteur employaient 938 personnes (478 femmes et 460 hommes).

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.