Abattoir: une réunion… et une pétition – journaldemorges Abattoir: une réunion... et une pétition

Abattoir: une réunion… et une pétition

Abattoir: une réunion… et une pétition

À la suite de sa démission, le président de la coopérative Charles-Bernard Bolay est remplacé par son fils Nicolas, agriculteur à Genolier et député UDC au Grand Conseil. Photo: Bovy.

La Coopérative de l’abattoir de Rolle et environs (CARRE) s’est réunie jeudi soir, notamment pour discuter du déménagement de l’abattoir de Rolle à Aubonne. Quelques jours plus tard, un groupe de citoyens à diffusé un communiqué et une pétition pour s’opposer au projet.

La Coopérative de l’abattoir de Rolle et environs (CARRE) s’est réunie jeudi soir en assemblée générale à la salle de l’Esplanade à Aubonne. La soirée a permis d’élire le nouveau président de la coopérative suite à la démission de Charles-Bernard Bolay, qui occupait le poste. Le profil choisi est celui de son fils, Nicolas Bolay, agriculteur à Genolier et député UDC au Grand Conseil.

Durant la séance, la discussion a évidemment été portée sur l’avenir de l’abattoir de Rolle, qui devrait déménager sur une parcelle d’Aubonne dans un délai plus si lointain. En effet, la mise à l’enquête pour le projet que défend le CARRE depuis des années débutera prochainement. Le comité s’attend à des oppositions, au vu de la sensibilité du sujet.

C’est pourquoi un vaste travail de communication à la population va être entrepris. À la tête d’une agence, Christine Girod – également syndique de Gland – a été mandatée à ce titre. «Vous êtes les ambassadeurs de ce projet et les premiers concernés, a-t-elle lancé à l’assemblée constituée en bonne partie d’agriculteurs et de bouchers. C’est à vous d’en parler d’une manière vivante et réelle.»

Pétition contre l’abattoir d’Aubonne

Parallèlement, un groupe de cinq citoyens et habitants d’Aubonne a annoncé dimanche avoir lancé une pétition contre le déménagement de l’abattoir. Il entend également « combler un manque d’information quant aux conséquences de l’implantation de cette industrie en bordure de l’Arboretum », ainsi qu' »attirer l’attention sur les nombreuses nuisances que ce projet va inévitablement engendrer mais qui n’ont jamais été évoquées par les autorités. »

Publié sur la plateforme change.org, le texte mentionne notamment le bruit causé par le trafic routier et les cris des animaux, ainsi que la pollution engendrés selon eux par le déplacement de l’infrastructure. En outre, il affirme que l’attraît touristique de l’Arboretum serait amoindri. À ce jour, les pétitionnaires ont récolté quelque 260 paraphes.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.