Il y a vingt ans, la galère découvrait la liberté

Il y a vingt ans, la galère découvrait la liberté

Le 23 juin 2001, après six ans de chantier, «La Liberté» était mise à l’eau pour la première fois dans la baie de Morges devant une foule immense. Photo: Yves Burdet

Le 23 juin 2001, la galère «La Liberté» était mise à l’eau devant plus de 30 000 personnes. Retour sur une aventure incroyable avec les acteurs principaux.

Il y a des journées et des événements qui marquent toute une région, voire une génération. Ce fut le cas de ce 23 juin 2001 aux alentours de 16h30, lorsque 30 000 personnes – soit le double de la population de la ville! – ont applaudi la mise à l’eau de «La Liberté». L’aboutissement d’un concept social et de dizaines de milliers d’heures de travail pour plus de 650 chômeurs ayant participé à sa construction.
Deux décennies plus tard, les principaux acteurs de ce scénario ravivent leurs souvenirs de ce qui fut une aventure unique et inoubliable.


Hirt le fou

À l’origine, il y a la crise économique des années 1990 qui a spécialement frappé le secteur de la construction. «Les ouvriers se sont pratiquement tous retrouvés sans emploi ou renvoyés à la maison pour les nombreux saisonniers, se souvient Jean-Pierre Hirt, initiateur du projet.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.