Quand on ne connaît pas, on fait expertiser – journaldemorges Quand on ne connaît pas, on fait expertiser

Quand on ne connaît pas, on fait expertiser

Quand on ne connaît pas, on fait expertiser

Aller dans les bois à la recherche de champignons, c’est facile. Identifier lesquels sont comestibles, toxiques ou mortels, voilà une tâche bien plus ardue et qui demande d’être un fin connaisseur. Afin d’éviter les malheureux accidents, des permanences gratuites sont disponibles partout en Suisse. En ce début de période propice à la cueillette, celles-ci sont même renforcées.Ancienne présidente du groupement mycologique du Pied du Jura, Josiane Bocherens de La Chaux et Jean-Michel Froidevaux assurent les permanences de Cossonay et d’Echallens. «Il n’e...
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.