Négociations tendues pour poutzer la ZAD

Négociations tendues pour poutzer la ZAD

L'entrée principale de la ZAD. Photo: Cand

Les négociations pour évacuer les deux derniers occupants de la colline du Mormont se poursuivent.

La police indique qu’elle «négocie depuis jeudi soir avec les deux derniers occupants de la colline du Mormont qui se trouvent toujours dans un arbre, qui refusent de descendre ».

Elle assure mettre tout en œuvre pour garantir leur sécurité et celle des intervenants, alors que les militants qui remontent en direction de la colline crie au mensonge et appelle la conseillère d’Etat Béatrice Métraux à la démission.

Deux irréductibles

Depuis jeudi soir 1er avril 2021, les négociateurs et les gendarmes sont en contact avec les deux dernières personnes qui se trouvent encore dans un arbre refusant d’en descendre depuis le 30 mars dernier. Ils ont passé la nuit dans leur hamac. Lors de l’intervention la police a pu saisir leurs effets personnels tout en s’assurant qu’ils étaient en sécurité. Les policiers n’ont à aucun moment touché ou coupé les cordes mises en place par ces personnes, ils leur ont par contre fourni de l’eau. A tout moment, ces deux personnes avaient la possibilité de descendre au moyen de leur propre matériel d’escalade. Equipées de harnais et de matériel d’escalade, ces personnes montent en descendent régulièrement de plusieurs mètres pour discuter avec leurs camarades qui viennent d’arriver sur place. Ces derniers ont incité leurs camarades à rester une nuit de plus.

Négociations en cours

Les négociations se poursuivent afin de parvenir à les faire descendre de leur position élevé, avec l’appui de plusieurs personnes représentants leur cause.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.